Un peu d’histoire

Accueil
• Situation de la commune
• Mairie
• Agenda
Equipe municipale
• Le mot du maire
• Les élus
• Les commissions
• Comptes rendus du conseil municipal
Vie de la commune
• Vie de L’école • Vie citoyenne
• Le Petit Torquesnois 
• Vie économique
• Carnet
• La paroisse & l’église
Vie des associations
• Sauvegarde du Patrimoine Torquesnois
• La Fraternelle
• Sports & Loisirs
• Comité de Jumelage
• Association des Parents d’Élèves
Histoire et patrimoine
• Il était une fois
Infos pratiques
• Transports
• Salle des fêtes
• Déchets
• Environnement
• Petite enfance
• Démarches administratives
• CONTACT
Adresses utiles
• Hébergement 
• A votre service

Il était une fois …

Pol Pitt : Un Torquesnois de cœur 

• En 1906, il prend en mains le négoce de
son père, au 53 rue Saint-Maur à Rouen.
Ses activités professionnelles le mettent à
l’abri du besoin, il peut s’adonner à ses
passions, le dessin, la peinture, et surtout la
caricature, sous le nom de « Pol Pitt ».
• Jusqu’à son décès il va participer à des
expositions et en organiser, fournir des
articles et des caricatures pour des journaux;
ni le service militaire ni la guerre
n’interrompront ses activités.
• En 1919, il crée la Société des Amis des
Artistes Lexoviens et il expose, en compagnie de ses amis J.CH.Contel, Pinchon, Rame, etc…
Le 22 septembre, il assiste au Torquesne à la réunion annuelle des Frères de Charité et accepte de devenir l’un des leurs. Au mois de décembre, il est fait partie des 6 nouveaux conseillers municipaux élus au Torquesne.
• En 1920, le 24 novembre à 16h, il est présent à une réunion du Conseil Municipal du Torquesne.
• En 1921, le 25 janvier, il est au chevet de sa
« bonne maman Coudrey » qui s’éteint tout    doucement, elle a 80 ans ; Constance, la petite fille de Rose, a quitté son couvent depuis quelques jours afin d’assister la mourante, elle est infirmière. C’est une épreuve très douloureuse pour Paul ; il ne s’en remettra pas. Le 7 février, Paul rend le dernier soupir à l’hôpital psychiatrique de Sotteville-Les-Rouen où il avait été transporté suite à un « transport de cerveau » (crise de folie). Il n’avait pas encore 36 ans.

Article de Jeanne GONÇALVES
Plaque de l'abbé Le Tavernier
• Paul Victor Pitrais est né le 23 mars 1885 au domicile de ses parents, rue d’Hauteville dans le 10e arrondissement de Paris ; sa mère décède quelques jours après la naissance ; son père Albert, fils d’un tanneur, est né à Pont-L’Evêque le 11 septembre 1840 ; mais depuis 1870 il vit à Paris en tant que courtier en cuirs.
• Dès sa naissance, Paul est confié à Rose Coudrey, épouse de Jean Robert Coudrey, qui habite au « lieu Héroult » dans le petit village du Torquesne entre Pont-L’Evêque et Lisieux ; cette femme, alors âgée de 48 ans, est la fille de la sœur de la grand-mère paternelle de Paul. La nature n’a pas gâté le petit Paul ; c’est un enfant chétif, et de constitution fragile, mais… il va survivre et grandir grâce aux soins et à l’affection de sa « bonne maman Coudrey » à qui il vouera une profonde affection toute sa vie. • Paul fréquente d’abord l’école primaire du village, tenue par Mr Leroy puis Mr Deliquaire.
• C’est sans doute en 1898 qu’il entre, comme pensionnaire, à l’Institution Sainte Croix à Pont-L’Evêque où il se distingue par sa bonne conduite et son travail.
• Puis il entre à l’Ecole Supérieure de Commerce de Rouen d’où il sortira en 1904 avec un diplôme commercial.
Tombeau de JF Esmont de la Rosière
Mentions LégalesPlan du site ContactRéalisation : www.ateliermisenpage.com